Skip to content

Journalisme et mensonges ( suite )

décembre 17, 2010

On dit « menteur comme un arracheur de dents » mais bientôt les arracheurs de dents devront faire face à une sévère concurrence, les journalistes.

Cette fois-ci je ne tenterai pas de dresser la liste exhaustive de tous les outrages journalistiques que je pourrais surprendre dans la vidéo que je présente ici et qui nous rapportent combien ce reportage est orienté idéologiquement. Ce travail je l’ai déjà réalisé sur un article plus ancien lequel devrait inspirer le lecteur pour faire sa propre analyse. Il ne s’agit pas d’induire une nouvelle orientation mais de débusquer les mensonges et les contradictions toujours servies aux mêmes fins Je vais seulement insister sur un point.

A 2mn04 du reportage, un homme dit, d’après le traducteur : » Je ne crois pas que les gens savent ce qu’est l’Islam, la religion prônée par le Coran appelle à la violence contre les non-musulmans » ce à quoi le journaliste rétorque sans surprise : »ignorance et autres amalgames qui font le jeu de l’extrême-droite ».

Alors j’aimerais être rassurée. Le travail du journaliste, en quoi consiste-t-il ? A informer ou bien à désinformer la population ? Toute opposition à l’Islam ou toute méfiance à l’égard de cette religion est immédiatement taxée des mots habituels  » amalgame, stigmatisation, ignorance etc… » qui s’apparentent à des réponses types spontanées, à des stimuli. Nombre de nos réactions sont conditionnées de cette façon engageant des réponses clés toutes faites face à des situations données. Le journaliste semble ne pas échapper à cette règle. Il est vrai que l’on peut y voir la volonté de ne pas attiser les tensions, de ne pas rendre cette religion plus antipathique qu’elle ne l’est. Il est concevable qu’une forme de bienveillance, dans les propos du journaliste, veille à protéger les communautés musulmanes. Il est certain que la bienveillance à l’égard des musulmans et des étrangers en général est un principe qui paraît positif et bon aux yeux de tous. Il en découle le sentiment d’être dans le vrai et que le bien-fondé de la protection d’un groupe tombe comme une évidence. Sauf qu’ici, l’homme interviewé dit la stricte vérité. Le problème est bien là, l’ignorance dont le journaliste accuse l’intervenant, est le fait du journaliste lui-même.

 » Je ne crois pas que les gens savent ce qu’est l’Islam, la religion prônée par le Coran appelle à la violence contre les non-musulmans »

Il y a bien une méconnaissance de l’Islam de la part des journalistes et de nos hommes politiques, espérons le, pour que nous relevions des réactions de refus devant cette affirmation parfaitement juste. Une politique de l’autruche tout à fait spectaculaire fait réagir toute la classe dirigeante et médiatique d’une façon virulente par une totale fermeture. Je parle de fermeture car une  attitude intelligente serait au moins de soumettre à l’analyse et à argumentation les propos qu’ils dénoncent. En ont-ils peur ? Ont-ils peur que ces propos recèlent une vérité et que leurs arguments ne soient pas viables ?

 » Je ne crois pas que les gens savent ce qu’est l’Islam, la religion prônée par le Coran appelle à la violence contre les non-musulmans »

http://www.occidentalis.com/pdf/presentation_islam.pdf

Qui explore le Coran, trouvera des passages appelant à la haine des infidèles soit des non-musulmans, c’est une réalité pure. Et les autres lois et principes mis en évidence dans notre pays ? La Charia, jamais entendu parler ? Il n’est donc ni question d’ignorance, ni d’amalgames. Ces derniers mots trop souvent sortis de la bouche des journalistes, sont usés, galvaudés et, avouons-le, sans subtilité. Il existe un réel danger à dissimuler les menaces et vouloir nous faire passer des vessies pour des lanternes. Cette vérité, aussi effrayante soit-elle, n’a pas a être dissimulée. Il est le rôle du journaliste d’informer, soit de dire la vérité. Nous accueillons sur notre sol des individus, il est de notre devoir de les connaître car nous restons responsables de toutes les implications de cet accueil et il serait trop facile de renvoyer à d’autres cette responsabilité. Il y va de nos libertés et de nos vies. L’enjeu est beaucoup trop important pour se boucher les oreilles. Bien sûr l’on pourra m’accuser de mettre de l’huile sur le feu. Pas du tout. Les princes des nuées, ceux qui nous endorment avec leurs doux mensonges, sont susceptibles de causer bien plus de dégâts car ils nous désarment complètement. Moi, au contraire, j’invite à la plus grande méfiance,  à être sur nos gardes de façon permanente. Ce que nous avons vécu et connu jusqu’à là, nous risquons fort de le perdre et de le voir perdre pour les générations à venir. N’oubliez pas que l’Histoire est cyclique et ne nous voilons pas la face, les similitudes avec l’Empire de Rome sont très grandes. Après, ce furent les invasions, puis le Moyen-Âge. Croyez-moi, nous ne sortirions pas de sitôt d’un Moyen-Âge musulman. Quand bien même j’aurais tort de dénoncer l’Islam, l’on pourra me donner raison quant à toute la prudence que je veux que mon peuple déploie.

Cette complaisance répétitive à l’égard de l’Islam par nos dirigeants et les différents pouvoirs s’avère suspecte mais ô combien dangereuse et funeste. En effet, on pourrait y comprendre une forme nouvelle de collaboration. Le développement des mosquées dans toute l’Europe n’est que la marque d’une prise de conquête du continent. Il n’est pas normal que sur nos terres d’essence chrétiennes et de culture greco-romaine, l’on assiste à la propagation d’une puissance antinomique à nos valeurs et l’imposition conquérante de ses symboles sur notre territoire. Dans le Coran, il est bien écrit la volonté de conquête de l’Islam. Sont-ce les dépendances vis-à-vis des pays pétroliers qui nous imposent cela ou sont-ce des volontés d’un super Etat en cours de formation, volontés de gangrener le monde avec le système totalitaire le plus radical mais le plus efficace ? Je ne le sais. Le propre du monde médiatico-politique est de nous faire passer ce phénomène pour quelque chose de tout à fait normal, pour ne pas dire naturel. Faire accepter l’inacceptable pour nous faire passer la pilule, cela marche si l’on agit sur la corde émotionnelle des gens en paralysant toute volonté de réaction par la honte et la culpabilité. La honte d’être dans le mauvais camp, la culpabilité de participer aux forces obscures. Notez que les forces obscures ont été redéfinies par les médias et que l’expérience des 50 années d’Histoire devraient nous rappeler à quel point le mal et le bien sont redéfinissables à volonté. L’Islam aussi a sa propre redéfinition du bien et du mal que je résumerais plus simplement par musulman et non-musulman. Les peuples n’ont jamais le recul suffisant pour distinguer le vrai bien du vrai mal et ne sont même pas capables de tirer les leçons du passé. Les forces obscures ne sont pas forcément du coté que l’on croit mais, pour ceux qui n’ont jamais réfléchi à ces questions et ont appris les leçons de la télévision, il est difficile de comprendre les vrais enjeux et la vraie mécanique du soit-disant bien et du soit-disant mal. Comme la jeune femme qui s’exprime dans la vidéo à 1mn51, dès lors qu’il se passe des évènements qui contredisent le discours par lequel nous avons été conditionné, les gens ne trouvent plus d’explications et avouent leur incompréhension.  » Je ne comprends pas, ils devraient plutôt nous remercier « . La petite cocotte ne comprend pas parce que son mode de raisonnement n’échappe pas au conditionnement idéologique. Il n’est possible de trouver des explications qu’en s’extrayant une bonne fois de l’habituel discours idéologique que l’on nous sert inlassablement. De la même façon que procède le journaliste en apposant « amalgame » ou « stigmatisation » à des idées pour automatiser les associations au point que nous les acceptons comme vérités par répétition. Nous ne percevons plus notre manque de recul et c’est précisément ce qui nous rend coupable. Coupable de cette paresse, cette inaptitude à réfléchir. Cela demande une certaine capacité d’abstraction et du temps.

Selon ma définition du « Bien », une telle attitude des pouvoirs en place et une telle soumission, acceptation et résignation des populations devant l’invasion et sa progression exponentielle, ses conséquences et ses implications culturelles et sociales, m’apparaît comme le fruit d’un abandon de la réflexion, comme une lâcheté sans précédent. Devrais-je rappeler que le courage est une composante essentielle du « Bien ». Ici, le courage impose de prendre nos responsabilités. Pratiquez le courage, disait la sagesse grecque. J’ai honte, le courage n’est pas le fort de notre civilisation et c’est cela qui la perd.

Un dernier point serait fort utile à traiter ici. Qui sont donc tous ces musulmans sympathiques que l’on appelle les modérés si l’Islam couve une volonté de nous soumettre ? Je dirais qu’ils sont sympathiques en surface car au fond, nous les connaissons peu. Je dirais qu’il y en a de vraiment sympathiques mais ma foi… sont-ils de vrais musulmans ou bien un produit de notre culture occidentale qui conserve encore de vagues références à sa culture d’origine ? Beaucoup vivent ce dilemme entre l’aspiration à l’Islam et le confort ainsi que la qualité de vie occidentale. Ne vous y trompez pas. Pour l’Islam, ils ne sont pas de vrais musulmans. Allez sur les forums musulmans pour découvrir le mépris que beaucoup de ces gens ont de l’Occident et de nos valeurs. Allez sur les forums pour vous effarer de l’ignorance de certains qui frisent avec la superstition digne des temps les plus reculés. L’ensemble des musulmans couve l’Islam radical. Aucun d’ailleurs ne s’oppose fermement au dogme coranique. Quand le nombre des musulmans surpassera un certain seuil, les plus radicaux s’empresseront de rattraper leurs frères modérés car ce que vous n’avez pas compris, c’est que l’Islam radicale est prête à tous les moyens pour s’imposer. Alors, il suffira de 5, 4 même 2% de radicaux ultra-violents pour imposer leurs lois au reste des musulmans. Cela est valable pour ceux venus ici vivre en paix. Que croyez vous qu’il se passe en Irak ou au Pakistan ou les courants revendiqués de l’Islam s’affrontent dans une violence inouïe ? Pourquoi en serait-il autrement chez nous ?

Nous avons fait le pari imprudent d’accueillir les musulmans sur nos terres, terres qu’ils essaient vainement de conquérir depuis des siècles. Nous avons fait ce pari car nous croyons fermement que l’Occident libéral consumériste influence toute les cultures, tous les courants. L’Islam se montre beaucoup plus fort en matière d’influence. Nous avons fait un pari périlleux et aveugle. C’est surtout mal connaître l’Islam. Alors, acceptez seulement ma mise en garde.

L’Eugéniste

http://www.postedeveille.ca/2010/11/chronique-dhelios-dalexandrie-epuration-ethnique-en-terre-dislam-les-causes-et-les-objectifs-.html

http://www.postedeveille.ca/2009/09/le-terrifiant-g%C3%A9nie-de-lislam.html

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :