Skip to content

Nous n’avons plus d’armée !

février 2, 2011

Je suis favorable au rétablissement du service militaire. À la question de la durée de ce service je me prononcerais pour six mois au minimum, un an au maximum. Pourquoi ?

Simplement parce que l’armée est une expérience dégourdissante pour notre jeunesse et qu’elle est tout à fait représentative d’un passage de l’adolescence à l’âge adulte d’une manière symbolique. En effet, le service militaire reste l’un des rares rituels initiatiques de notre civilisation symbolisant le nécessaire passage de l’adolescence à l’âge adulte. Je suis tout à fait favorable aussi à toutes formes de dérogations qui consistent à repousser l’incorporation en raison des études où à la réalisation d’un service civil qui ne dure pas plus longtemps et qui satisferait les objecteurs de conscience. La possibilité d’en être dispensé pour de multiples raisons me semble importante aussi. En particulier pour des raisons de santé mais aussi bien pour des raisons d’intégration dans la vie active ou familiale ( le fait d’avoir un foyer, des enfants, un travail peut constituer une raison valable pour éviter l’incorporation ). Je préconise une vision souple de l’armée car il ne s’agit pas d’en faire une obligation absolue. Ce passage constitue un apprentissage du respect de l’autorité surtout pour ceux qui en auraient besoin, une initiation et un renforcement de l’armée du pays en perspective en cas de conflit. Comme vous avez pu le lire entre les lignes, je suis pour l’établissement et le renforcement d’une armée de métier avant tout, une armée de métier qui puisse être complétée si nécessaire. Le service pourrait se concevoir comme étant riche en enseignements.

En réalité, six mois suffiraient. La vie est courte et peu de gens on vocation à intégrer ce corps. Un service trop long n’a selon moi pas de sens et ne renforce pas la défense. Compte-tenu de ma propre expérience de l’armée je peux dire, en connaissance de cause, qu’il vaut mieux un service court mais efficace qu’un service long et inutile. vous me permettrez de douter de l’efficacité du service militaire français dans les dernières années de son existence. Pas  ou peu de passage du permis de conduire ( sauf dans les cas où cela s’avérait utile ). Rare maniement des armes, aucun apprentissage de techniques de combats au corps à corps, aucun apprentissage ni entrainement à des stratégies de terrain utiles  en cas de conflit. Il est fort probable que des parties de paint-ball organisées autour de stratégies définies sous forme de jeu eussent été cent fois plus efficaces que l’incessant parcours du combattant même si je ne nie pas l’importance de ce dernier très complémentaire. On peut aussi être surpris par la vétusté d’un matériel qui date des années 50 et nous révèle une armée obsolète et vieillotte loin des fantasmes sophistiqués des films futuristes. Nous nous doutions qu’avec nos faibles moyens et notre misérable transmission de l’art de la guerre, nous n’avions aucune chance de gagner aucune guerre. Le service militaire pouvait dès lors disparaître. À l’époque c’était des francs mais j’avais appris que les sauts en parachute régulièrement desservis par les transall pour l’entraînement, représentaient un coût, par course, de 80 000 francs. Je n’ai pas vérifié l’authenticité de cette information mais il est sûr que ces opérations avait un coût à l’heure même où le pays pouvait nécessiter beaucoup d’opérations en divers endroits qui auraient été d’utilité publique. L’armée se nourrissait de ses propres activités sans fournir une main-d’oeuvre utile au pays en temps de paix. La plupart du temps, les appelés restaient enfermés dans leur caserne ne se rendant utile en rien, il va sans dire que l’armée leur faisait perdre leur temps et leur jeunesse ( et parfois leur copine ). Perte de temps, de travail et d’argent. L’armée française que j’ai connue formait des hommes essentiellement à des travaux de couture, de repassage des treillis, de cirage des rangers, de travaux ménagers divers et de défilés, de vraies petites nénettes. Les hommes qui commandaient asseyaient leur autorité par des formes d’abus de pouvoir. Certes, si l’on veut se prendre au jeu, surtout chez les parachutistes, il faut savoir en accepter les règles. Ici, les règles étaient de se soumettre à une puissante autorité. Cela je ne le critique pas mais il s’agissait d’une autorité abusive qui ne réduisait pas les fortes têtes mais seulement réduisait tout le monde en enseignant par des insultes et des humiliations une forme de haine que les plus faibles esprits d’entre nous finissaient par intégrer. Je suis absolument convaincue qu’il faut asseoir une autorité puissante et respectable cependant il y a d’autres méthodes. L’autorité abusive et injuste attise le mépris, la mutinerie et se délite tôt ou tard. Ce que j’aurais aimé que l’on nous enseigne avant que je n’y vienne par moi-même, c’est le patriotisme, l’amour de notre pays et l’amour de nos compatriotes. Dans mon esprit, l’on motive les troupes par l’amour de leur pays et l’amour de leurs compatriotes et de leurs camarades. On va à la guerre pour sauver sa terre, femmes et enfants et tout ceux à travers lesquels l’on se reconnait.

Aujourd’hui, le service militaire n’existe plus. J’ai aussi abandonné l’idée que celui-ci aurait été salutaire pour nos « jeunes racailles ». À ceux là, je préconise le bagne ou les travaux forcés en Guyane ou des camps de redressement car il faut une sanction qui soit à la hauteur du « mérite ».

L’armée existe encore mais elle défend des intérêts absurdes comme d’aller faire une guerre en Afghanistan. Pour moi, le seul véritable sens de l’armée consiste dans la défense de notre pays. Cette guerre ridicule et sans intérêt pour nous ressemble à une colonisation ratée prétextant une guerre contre l’Islam pour satisfaire des objectifs économiques ou probablement géostratégiques. Bien entendu, si l’on veut entreprendre une guerre contre l’Islam, c’est vers le sein même de nos terres qu’il faut se tourner. Il y a bien une épuration à mettre en place dans les îlots de féodalité que sont certaines cités ou certains centre-villes devenus des zones de non-droit. Une force militaire virulente pourrait en venir à bout. Je ne m’étendrai pas sur ce point précis dans ce présent article mais il s’agit de zone de guerres larvées. Des embryons d’Etats en formation métastatique indépendants de notre République, représentant une force militaire et un contre-pouvoir à en juger par le développement de leur armement, l’économie souterraine ( drogue, braquages, propagation de commerces qui leurs sont culturellement propres donc d’une économie parallèle en pleine expansion, règne de la terreur, milices violentes et incontrôlables, organisation qui se complexifie et s’étend ). Ces développements extrêmement puissants échappent au contrôle de l’Etat d’une manière curieuse et volontaire. L’Islam est le fil conducteur de cette formation d’un Etat dans un Etat en attendant le seuil critique de percolation où ces différents points stratégiques se rallieront en un seul ensemble plus puissant que notre Etat. Cela nous renvoie une perspective peu réjouissante pour l’avenir. Notre avenir et celui de nos enfants, je vous le rappelle.

Dernier point important. Les soldats qui constituent l’armée française aujourd’hui sont, pour beaucoup, dit « issus de la diversité ».  Ils n’ont aucune raison d’être affectés d’un certain patriotisme envers la France. Pour la plupart pour deux raisons : comme nous pouvons le voir dans le comportement de beaucoup d’entre-eux, même s’ils sont nés en France, ils ne se reconnaissent pas en tant que Français si ce n’est pour en tirer les avantages. La deuxième raison, je l’ai dit plus haut, c’est que le patriotisme n’était pas le point fort de l’enseignement du service militaire, je ne crois pas que ce soit le cas de l’armée dans le contexte idéologique actuel.

En cas de guerre civile, il n’y aura pas d’armée pour nous défendre. Il se peut même que ce soit le contraire.

L’Eugéniste

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :