Skip to content

Les Français se réveilleront

mars 2, 2011

« Peux-tu me dire si ça vient de moi ? Je ne suis pas assez instruite ou je n’ai pas le niveau requis pour apprécier ce style d’art ». Parole d’une amie ne saisissant pas la valeur de l’art contemporain et cherchant à s’assurer auprès de moi. Ce manque de confiance quant à sa propre intelligence et je sais que la personne à laquelle je fais référence est d’une grande intelligence, est tout à fait compréhensible. L’art contemporain suscite volontiers un sentiment de modestie, de petitesse face à ce grand art inaccessible pour le commun des mortels devant lequel force est de s’incliner. Vous ne pouvez pas comprendre ce qui est au dessus de vous. Voilà une représentation du divin… enfin, c’est la couleuvre que l’on voudrait nous faire avaler. En interprétant mieux l’interrogation de mon amie, je perçois en réalité le doute et sa vraie question est en réalité : » ôte-moi d’un doute, ça vient d’eux où c’est moi qui ne pige pas ? » Car en matière de manipulation de l’esprit, que pouvait-il y avoir de mieux à faire que de créer un art de l’absurde où il n’y a strictement rien a comprendre, un art intellectualisant mais sans aucun fondement intellectuel véritable. Cet art n’arrive même pas à se vouloir revendicatif car son message obscur pour le commun des mortels ne passe pas. L’art se veut communicant. Que communique-t-il celui-là  ? En voilà un dont le secret sera emporté à jamais par l’artiste dans sa tombe. Ayant depuis 1870 abandonné tous les académismes et les règles fondamentales du véritable ordre divin que l’on pourrait concevoir comme le Nombre d’Or 1,618 si cher à Fibonacci ou les proportions de Vitruve, cet art-là, l’art contemporain est incompréhensible au commun des mortels car il n’est qu’à l’image du chaos. Le chaos tragique qu’il annonçait et lui donne cette seule valeur que je lui reconnais, il s’agit bien d’un art prophétique ou bien d’un art qui reflète son époque.

L’art contemporain insinue donc dans la plupart des esprits que l’intelligence est autre que leur mode basique de raisonnement et leur logique terre à terre. Ce que j’aime dans le peuple est sa simplicité d’esprit, il ressent les choses avec honnêteté et s’extasiera plus volontiers devant un beau tableau figuratif représentant un paysage, un portrait ou une nature morte. La vraie intelligence réside dans cette simplicité d’esprit à ne pas confondre avec l’esprit simplet. La vraie logique ne s’aventure pas dans les méandres compliqués, dans les élucubrations, dans les circonvolutions intellectualisantes bien souvent dénuées d’intelligence que je qualifierais d’intellectualisme.

Une élite particulière, sans compétence, sans raffinement s’est approprié le pouvoir en imposant ses vues dans la plupart des domaines de l’existence. Depuis plus de cinquante années, son exercice s’est généralisé mais si l’on est né dedans, l’on ne peut objectivement se rendre compte. Les prises de consciences arrivent au fur et à mesure et en ce qui me concerne, il m’en vient encore tardivement. L’intelligence n’a plus grand chose à voir avec cela. Enfin, si, elle est la base mais l’expérience, la répétition et un évènement déclencheur peuvent amener à la prise de conscience. Récemment, je faisais remarquer à un ami que les villes de banlieues, mêlant de jolies maisons à des bâtiments froids, bétonnés et inesthétiques donnait au paysage une allure triste voire laide. Je le remarquais moi-même à cet instant. La laideur s’est imposée et continue de le faire avec pour perspective la création d’innombrables logements sociaux dans nos belles campagnes pour accueillir les 900 millions d’autres arrivants potentiels puisque, vraisemblablement, nous n’avons posé aucune limite quant à l’accueil des extra-européens.  Je ne parle même pas du paysage télévisuel avec ses émissions adressée à des niveaux d’enfants de six ans, quelle laideur infâme. Les gens eux-mêmes regrettent que les émissions intéressantes, car il y en a, passent tardivement.

La beauté, pour ceux qui ne saisissent pas son contenu, pour ceux auxquels elle n’a jamais laissé qu’une impression mais qui ne se sont pas attardés à analyser les raisons des émotions qu’elle suscite, la beauté c’est l’harmonie. La beauté d’un visage répond à des lois strictes de proportions et c’est pour cette raison que certains visages sont unanimement reconnus comme beaux ( voir Marquardt Beauty Analysis ). Beaucoup de gens ne reconnaissent pas la beauté et la confondent avec le charme. L’harmonie est dans la nature, dans la musique, dans un plat, dans une scène, dans les relations. Vous l’ignorez peut-être mais les relations humaines elles-mêmes se réalisent dans un jeu d’affinité. On ne peut pas mettre n’importe qui avec n’importe qui. En cela, l’unité d’un peuple se constitue et c’est avec un certain naturel que les gens d’une même race, appartenant à un même groupe, s’associent, se regroupent. La ghettoïsation n’a jamais été forcée. Quand bien même elle ait pu l’être. Si cela n’avait pas été fait, les regroupements raciaux, ethniques ou religieux se seraient formés tôt ou tard.

Nous les Français avons appris à accepter le mélange, à apprécier la cacophonie que nous impose la vie contemporaine. Nous sommes nés dedans et l’on nous a présenté le phénomène comme une normalité. La chose était acceptable en soi. L’élite impose une forme d’existence à son peuple que ce dernier n’a pas voulu et qu’elle se garde bien d’expérimenter. L’élite est loin des réalités, déconnectée, continuant à longueur de temps de soutenir les mêmes discours anti-racistes en alimentant bien plus le racisme de toute part. Le feu prend. Les étrangers croient que les Français sont racistes. Les Français, accueillants au départ et prêts à des milliers de concessions sont constamment piétinés par les anti-racistes et qualifiés des pires maux. Plus on les accueille, plus on les aides plus l’on est qualifié de raciste , plus ils nous haïssent, plus leurs revendications se font pesantes. Plus on leur donne, plus ils nous réclament, moins ils nous remercient. Il faudrait cesser de prendre les Français pour des cons. Il est temps d’inverser le processus avant qu’il ne soit trop tard.

Le développement du phénomène de cacophonie généralisée, audio-visuelle, architecturale, artistique, devrais-je dire musicale, la présence augmentant de façon incessante de l’autre sur notre territoire, cette cacophonie du « vivre-ensemble » avec ce qui en résulte et pas seulement en matière économique et sécuritaire mais aussi dans les divisions qu’elle met en place, les oppositions de plus en plus violentes, cette cacophonie de la raison où l’iniquité sociale et les débats délirants où le peuple ne peut plus dire son mot, arrive à un seuil critique. Le paysage à beau se transformer lentement, l’esprit humain a beau avoir reçu les instructions pavloviennes pour accepter cela, la disharmonie qui découle de ce spectacle quotidien à l’heure même où les Français commencent à en souffrir les conséquences, suscite l’émotion du rejet, du dégoût inévitablement. Si cela n’est pas arrivé maintenant, cela va arriver. En ce qui me concerne, c’est déjà fait. Je suis passée de l’autre coté et là j’éprouve le spectacle avec une horreur lucide mais un total sentiment de liberté intellectuelle et d’intégrité. Je ne pense pas que j’ai raison sur toutes les choses mais il me semble être doué d’un certain réalisme, d’une lucidité déjà éprouvée.

La machine est en route et cela parce que la vérité reprend tôt ou tard ses droits, parce que les artisans du mensonge et de l’injustice finissent par s’emberlificoter et que leur construction outrageusement bricolée finit par se voir grossière et ne tenant pas debout bien longtemps. La prise de conscience où le bon sens l’emporte était aux mains de quelques uns et la parole neuve s’est propagée. Elle a fait son chemin et beaucoup s’y sont fermés jusqu’à ce que, de l’autre coté, la réalité les rappelle. Toutes les belles considérations humanistes-droit-de-l’hommiste et anti-raciste et anti-nationaliste sont des utopies que la réalité rattrape. Les yeux s’ouvrent et la prise de conscience se propage comme une pandémie. La séparation entre l’élite et le peuple est en cours et les gesticulations de l’élite n’arrivent plus à dissimuler ses grossières manipulations. Un point de non-retour vient d’être franchi et plus ils s’entêteront dans leur idéologie, plus les Français se détacheront car la réalité parle maintenant d’elle-même faisant pâlir les beaux discours. Les Français ressentent la contradiction de plus en plus. En réalité la contradiction est ce qui permet de se guider selon un principe très simple : là où demeure la contradiction, la vérité n’est pas. Les Français sont plus que jamais un peuple en recherche de vérité. C’est aussi la raison pour laquelle ce gouvernement s’empresse d’y substituer un autre peuple car les Français étaient un grand peuple doué de cet esprit critique qui sied mal à un gouvernement aussi fourbe, aussi traître, aussi médiocre. La vraie noblesse, la vraie élite se situe actuellement au sein du peuple français de souche et non dans cette élite médiatico-politique auto-proclamée, vulgaire à souhait, sans raffinement, sans compétence. Le vrai roi va bientôt reprendre son trône et celui-là se trouve actuellement au sein du peuple français opprimé.

Vive la France, vive les Français de souche.

L’Eugéniste

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :