Skip to content

J’ai détruit mon compte Facebook

mars 23, 2011

Détruire son compte Facebook, c’est possible. Je viens de le faire. Il ne s’agit pas de la désactivation classique qui est proposée et qui conserve toutes les données tout en rendant le compte inaccessible mais il s’agit de la destruction réelle, pure et simple de son compte. Bien sûr, la CIA et d’autres organismes tiennent bien au chaud les informations qui ont été diffusées avant la désintégration du compte dans un dossier, bien scellé. Cela n’a que peu d’importance si l’on a pris soin de ne pas diffuser sa vie privée. Pour ma part il n’y aura pas eu d’éléments de ma vie trop personnelle. Mais ce n’est pas cette paranoïa qui me conduit à me retirer du réseau social qu’est Facebook, ce sera pour une raison plus profonde, plus importante. Vous pensez bien que je me fiche éperdument que les services secrets puissent avoir connaissance de mes derniers achats signalés par ma carte fidélité chez Simply ou des bottes achetées sur la Redoute. Les photos de mon visage diffusées ou taguées  par mes pairs sur Facebook sont susceptibles de participer à un programme informatique de reconnaissance des visages qui existe déjà et est à son plein développement. De toute façon, je suis déjà pistée avec ma carte Navigo, ma carte bancaire ou encore mon cellulaire.

La raison profonde de mon désintérêt pour le réseau social, d’autres la partageront avec moi et c’est la seule raison valable qui m’amène à me retirer prestement, est la solitude informatique. La solitude informatique est proportionnelle au nombre des membres de votre réseau personnel. Je commençais à avoir trop de membres, soit 42 membres, c’est beaucoup. Pour vous donner une idée, quelqu’un qui a 5232 membres a un quotient de solitude informatique très élevé au contraire d’un membre qui n’a que 3 amis. Je parle de quotient car c’est d’un rapport qu’il s’agit, un rapport tel qu’en proportion du nombre élevé d’amis, chaque membre « ami » se voit diminué en importance. Plus clairement, il est évident que si vous avez 3 amis, chacun comptera beaucoup plus que si vous avez 5232 amis qui n’en seront guère.

Vous comprenez mieux ? 42, pour moi c’était déjà trop.

En réalité, le problème est encore plus profond que cette simple histoire de coefficient. La plupart d’entre nous avons l’expérience de la superficialité des rapports Facebook mais nous nous en contentons. Parmi les amis, je compte des membres avec lesquels je n’ai pratiquement plus de liens depuis plus d’un an. Pour les autres, il s’agit d’amis réels, de la famille, de rapports professionnels, et de mes camarades au sport. Si je fais le compte de ces deux catégories distinctes, il y a ceux que je n’ai plus d’intérêt à fréquenter, si ce n’est un « coucou » annuel sans intérêt, et ceux que j’ai la possibilité de fréquenter en dehors de Facebook. C’est cette dernière catégorie qui m’intéresse.  Les personnes que je peux fréquenter en dehors de Facebook rendent le réseau inutile pour ne pas dire inepte.

Ceux que je désire continuer de fréquenter pour les raisons aussi diverses que les raisons familiales, professionnelles ou amicales, je peux les côtoyer à l’aide des mails, du téléphone ou mieux, en les rencontrant réellement. Et oui, il y a une vie après Facebook et celle-là m’apparaît beaucoup plus riche, beaucoup plus intense.

Facebook a inventé les relations inexistantes ou les non-relations qui font concourir les usagers du réseau social à celui ou celle qui aura le plus d’amis puisque dans le principe, la valeur de l’homme virtuel se chiffre au nombre de ses amis comme ma valeur se chiffre au nombre inscrit sur mon compte en banque. Mais l’intensification des rapports sur le réseau en question amenuise autant les relations dans le réel car il les remplace. Je ne pourrais pas, bien sûr, entretenir autant de monde par le réel mais le peu de personnes que je serais amenée à fréquenter dans le monde réel m’offriront une vie relationnelle beaucoup plus forte. Si je prends le cas de mon petit neveu, le pauvre petit n’est pas encore au courant, j’aimerais sincèrement remplacer cette pseudo relation virtuelle sans vis-à-vis par un contact, par e-mail ce qui m’apparaît quelque peu différent soit par courrier en commençant par lui envoyer une petite carte d’anniversaire. Je ne veux pas qu’il me perde, ni je ne veux le perdre. Les autres, je ne les perds pas non plus. Moins encore de cette façon. Ceux que je perds, je les avais déjà cruellement perdus même si ce n’est pas de leur faute.

Je tiens à préciser qu’une correspondance par e-mail, bien que se produisant par le biais du monde virtuel, a une valeur plus proche du courrier. Le courrier papier étant plus précieux et son souvenir pérenne. Facebook encourage instinctivement à des envois de messages succincts sans grande importance, d’où le succès. Le rapport deviennent quantitatif mais je ne crois pas qu’ils gagnent qualitativement.

La vie en société est déjà assez difficile surtout pour quelqu’un dans mon genre. Ma sociabilité est compromise par une trop grande sensibilité/susceptibilité. Je ne veux pas vraiment m’investir dans le tissu social et je le fais malgré moi et la solitude parfois me tend les bras très avantageusement. Si je devais m’enfermer peu à peu dans le système Facebook, je serais perdue à jamais alors autant réinvestir le réel.

P.S : Si vous voulez me suivre, allez dans votre Facebook puis dans l’onglet « mon compte » allez sur « Aide » ou « Help » et dans le champ de recherche inscrivez  » Supprimer compte ». Il vous sera proposé un certain nombre de résultats, demandez en plus à « plus de résultats » et rendez-vous à « supprimer définitivement mon compte ». Là, il vous sera proposé de faire cette manoeuvre à partir de laquelle vous serez sorti de votre compte. Revenez alors à votre compte car il vous sera demandé une confirmation. Après confirmation vous devrez attendre un délai de quelques jours pour la suppression définitive de votre compte sans doute le temps que le conseil des grands sages examine votre dossier en se penchant suspicieusement sur votre cas.

L’Eugéniste

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :